coeur de sya

MON SEJOUR A BOBO 2006-2007

  Salutations bobolaises à tous en ce 23 Décembre de l'an 2006  

Le temps passe et il se remplit de mille petites choses si importantes ici. Me voilà enfin pour partager quelques instants le "dicible" avec des mots.

Donc après un départ un peu aléatoire à Marseille, qu'Emilie a partagé durant quelques heures avec moi, "nous" les burkinabè en transit à Alger, avons traversé le nouvel aéroport algérien au pas de charge, on nous remit notre billet à la volée sur présentation à la volée de notre passeport!!

Nous étions 3 bobolais qui nous assîmes en ringuette dans le fond d'un avion bondé où on nous attendait depuis plus d'une heure!!!!!

Nous avons foulé le sol de Ouaga avec deux heures de retard mais quand on aime on compte pas, pas vrai? J'ai donc attendu patiemment 3 jours dans la capitale, l'inauguration du centre chorégraphique international de mon ami Salia, cérémonie en grande pompe avec deux ministres, l'ambassadeur de France et tout un tas de gratin. J'étais devant, avec la famille et les VIP, on m'a même vue à la télé!

Dès le Dimanche je suis partie à Bobo et là, j'ai vraiment respiré. Je me rends quotidiennement au siège d'AED, j'ai remis toutes les sommes à qui de droit, j'ai aussi rencontré Aminata Diallo qui roule maintenant dans une superbe Clio semblant neuve, qui ferait des envieux (achat à crédit, comme chez nous] sa 2 cv devait avoir plus de 30 ans, il était temps!

Ce Samedi nous avons été de mariage: le "major" de l'hôpital de jour s'est marié devant Dieu et devant nous après 20 ans de mariage civil et en présence de ses enfants et du premier petit enfant...La cérémonie fut gaie et simple et le repas très typique avec les "griottes" qui ont chanté nos louanges moyennant un billet bien sûr. Voilà pour les festivités en attendant Noel qui arrive si vite.

Pour les activités, j'ai rencontré quelques filleuls, et aussi la personne qui sera chargée de gérer la bonne marche des parrainages: il s'agit de Bernard Kabré que je connais déjà et qui est très sérieux. Nous avons fait un PV de la réunion que je vous communiquerai. La semaine qui vient, nous allons programmer les visites à domicile chez les filleuls, ce qui n'est pas simple, vues les distances et la pauvreté des lieux où l'on ignore le téléphone; nous ferons au mieux.

Jeudi, la matinée a été éprouvante : j'ai rencontré une filleule, la tienne, Anne donc Laetitia qui revenait de l'hôpital avec sa tante (elle est orpheline] sans avoir pu rencontrer un seul des 5 pédiatres en poste!! Elle est très anémiée à cause de sa trithérapie avec des résultats biologiques alarmants... Bon, on l'a renvoyée là-bas avec recommandations etc... Donc "ça va aller" comme on dit ici; je lui ai remis le petit cadeau et donné des nouvelles, elle était contente.

  Ensuite, j'ai vu Hortense, parrainée collectivement; elle a 16 ans et en parait huit. Sa trithérapie a été brutalement interrompue parce que son oncle, qui travaille beaucoup avait oublié le renouvellement d'ordonnance.

 

Le "pédiatre fou "a frappé, il a suspendu le tout, elle est donc sans traitement depuis assez longtemps. Hortense est orpheline, elle vit avec sa grand'mère aveugle et c'est elle qui cuisine avec le peu d'argent qui vient des parrainages. Son oncle direct est sympa, mais il travaille beaucoup, et sa tante est une harpie. Hortense est d'une grande fragilité, bien sûr, mais on la sent intelligente et capable. J'avais le cœur en marmelade et des larmes au bord des yeux. Elle a pris le modeste billet que je lui tendais comme un immense trésor, l'a présenté à Christine pour qu'elle approuve, et l'a soigneusement rangé dans son vieux sac en cuir qu'elle porte en bandoulière et dans lequel elle gère l'argent qu'on lui donne. Tout ça dans une très grande dignité. Elle vient de reprendre ses études car la maladie les avait interrompues ( elle est donc en CM2]; ces jeunes-là ont tous besoin d'un soutien scolaire pour rattraper le programme: avis à vous mesdames les instits!!

Sinon, j'ai retrouvé la poussière, la pauvreté et la maladie qui côtoient le quotidien, l'exubérance de mes amis et une furieuse envie de vivre dans ces extrêmes où le sourire arrive si vite sur des visages qui coiffent des petits corps malingres, poussiéreux, vêtus de hardes dans lesquelles, grands et petits ont une grâce qui peut faire croire en Dieu. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi il me faut revenir ici, moi j'y ai renoncé! Venez voir, c'est plus simple!

Avec mon affection bobolaise pour vous tous, à la prochaine.

 


Publié à 04:00, le 13/07/2008,
Mots clefs : hôpitalfilleulebobopoussiere
.. Lien


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

Mon séjour au Burkina de Novembre 2009 à Janvier 2010
SEJOUR A BOBO NOVEMBRE-DECEMBRE 2008
MON SEJOUR A BOBO 2007-2008
SUITE ET FIN DE CE SEJOUR
SUITE

Menu

http://www.maia.asso.fr
enfin l'afrique
blog d'Hyriva
blog la grande perse (Iran)

Amis